PROMOUVOIR DE MEILLEURS INDICATEURS, STATISTIQUES, DONNÉES ET POLITIQUES POUR RÉDUIRE L’ÉCART DE RÉMUNÉRATION ENTRE HOMMES ET FEMMES

28 Feb 2019

Une réunion technique EPIC

Quand:  2–3 Avril 2019
Où:  Harpa concert hall and conference centre, Reykjavik, Islande

La Coalition internationale pour l’égalité de rémunération (EPIC) invite à une réunion technique sur la promotion de meilleurs indicateurs, statistiques, données et politiques pour réduire l’écart de rémunération entre les sexes.

Les objectifs de la réunion sont triples :

  1. Examiner les différentes méthodologies et outils utilisés pour mesurer l’écart de rémunération entre les sexes et ses implications ;
  2. Déconstruire l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes, en vue d’en dévoiler la partie inexpliquée ; et
  3. Envisager des mesures politiques appropriées pour éliminer la partie inexpliquée de l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes.

La réunion est ouverte à tous les membres et amis de l’EPIC avec la participation recommandée d’experts, de statisticiens et de décideurs en matière d’égalité salariale.

La réunion, qui se déroulera en anglais uniquement, comprendra un mélange d’exposés et de discussions en groupe.

Veuillez contacter epic@ilo.org en cas d’intérêt.

CONTEXTE
L’écart de rémunération entre les sexes est un indicateur largement utilisé de l’inégalité entre les sexes dans le monde du travail et une mesure fréquente des progrès accomplis au niveau national ou international. Défini simplement, l’écart de rémunération entre les sexes fait référence à la différence de salaire entre tous les hommes et les femmes qui occupent un emploi rémunéré. La méthode de mesure repose souvent soit sur le salaire moyen de l’ensemble des salariés, soit sur le salaire médian. Les deux mesures fournissent un résumé simple de la dispersion des salaires parmi tous les salariés d’une population. Toutefois, dans un nombre considérable de pays, ces mesures de base ne sont pas très efficaces pour saisir les écarts de rémunération entre les sexes en raison de la différence de comportement des femmes et des hommes en matière de participation, la participation des femmes au travail salarié étant souvent inférieure à celle des hommes.

L’écart de rémunération entre hommes et femmes est symptomatique des nombreux défis auxquels les femmes sont confrontées, y compris la discrimination dont elles sont victimes avant d’entrer sur le marché du travail et tout au long de leur vie professionnelle. De nombreux éléments donnent à penser que dans la grande majorité des pays, tant la participation que les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes se creusent au début de la vie parentale. Loin d’être un effet à court terme, les données montrent que l’effet de la parentalité s’étend sur le cycle de vie des femmes, alors que les hommes ne semblent pas subir les mêmes conséquences. Inévitablement, de telles différences dans les résultats des femmes sur le marché du travail par rapport aux hommes peuvent souvent expliquer pourquoi les femmes sont plus vulnérables que les hommes à la pauvreté et à la détérioration des conditions de travail. C’est particulièrement le cas dans les pays émergents et à faible revenu où les femmes sont moins susceptibles de trouver un emploi salarié et plus susceptibles de trouver un emploi à leur compte dans l’économie informelle.

Par conséquent, l’analyse des écarts de rémunération doit être considérée dans le contexte plus large d’autres dimensions de l’inégalité entre les femmes et les hommes, notamment l’accès plus limité des femmes à un emploi rémunéré (dans les pays émergents et à faible revenu) et la répartition inégale du travail non rémunéré dans le ménage (dans tous les contextes économiques).

Mesurer et décomposer les écarts de rémunération entre hommes et femmes peut aider à mieux informer les décideurs politiques de la combinaison appropriée de politiques en fonction des circonstances propres à chaque pays. Dans la plupart des cas, cela impliquera des actions dans les domaines suivants :

  • Combler le fossé éducatif grâce aux études STEM et à la formation professionnelle ;
  • Réduire la ségrégation professionnelle ;
  • Mettre fin à la discrimination en matière de rémunération et garantir l’égalité de rémunération pour un travail de valeur égale ;
  • Faciliter l’équilibre travail-famille ;
  • Fixation du salaire minimum
  • Soutenir la négociation collective et la formalisation ;
  • Accroître la transparence salariale au sein des entreprises ;
  • Améliorer les données, les indicateurs et les statistiques.

La Coalition internationale pour l’égalité de rémunération (EPIC) est une initiative lancée par des parties prenantes déterminées à réduire l’écart de rémunération entre les sexes et à faire de l’égalité de rémunération pour un travail de valeur égale une réalité dans tous les pays et secteurs. Cela, tout en contribuant à la réalisation de l’objectif 8.5 – D’ici 2030, parvenir au plein emploi et au travail décent et productif pour tous, notamment les jeunes et les personnes handicapées, et de salaire égal pour un travail de valeur égale – des Objectifs du développement durable (ODD). Pour atteindre cet objectif, l’EPIC part du constat que les différents pays partiront d’une base différente et que les progrès dans la réduction de l’écart salarial entre les sexes nécessitent un effort concerté de la part de nombreux acteurs.