QUE FAIT LE PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES POUR RÉDUIRE L'ÉCART DE RÉMUNÉRATION ENTRE HOMMES ET FEMMES ?

Etant la plus grande initiative de développement durable des entreprises au monde, ancrée dans les Nations Unies et englobant les principes et les valeurs de l’ONU, le Pacte mondial des Nations Unies est particulièrement bien placé pour aider les entreprises à mettre en œuvre et à élargir les solutions aux défis mondiaux, tels que l’écart économique croissant entre les sexes.

 

Un exemple de notre travail dans ce domaine sont les ou Principes d’autonomisation des femmes, une initiative conjointe avec ONU Femmes qui fournit un cadre holistique aux entreprises pour promouvoir l’égalité des sexes dans l’ensemble de leurs opérations et de leur chaîne de valeur. C’est-à-dire sur le lieu de travail, le marché et dans la communauté. Le principe 2 des WEPs énonce l’engagement des entreprises à s’efforcer d’offrir un milieu de travail inclusif, égalitaire et exempt de discrimination, y compris en ce qui la rémunération et les avantages sociaux.

 

Dans le cadre de nos efforts pour faire progresser les WEP et la mission de l’EPIC, nous prévoyons d’utiliser notre nouvelle plateforme d’apprentissage pour les entreprises durables – l’Académie du Pacte mondial des Nations Unies – pour fournir aux entreprises des informations pratiques et des conseils d’experts sur la réduction de l’écart de rémunération entre les sexes. Nous nous efforcerons également d’informer et d’équiper nos 70 réseaux locaux à travers le monde afin de mobiliser les entreprises du monde entier sur cette question.

EN QUOI L'EPIC PEUT-ELLE ÊTRE PERTINENTE POUR LE PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES ?

En tant qu’initiative multipartite, l’EPIC donne accès à un réseau inestimable de soutien et d’expertise que le Pacte mondial de l’ONU peut exploiter et amplifier pour galvaniser l’action du secteur privé en faveur de l’égalité salariale.

En tant que membre de l’EPIC, le Pacte mondial de l’ONU se réjouit de faire partie d’un réseau de parties prenantes très engagées qui peuvent tirer parti de leur capacité collective pour faire progresser la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) et accélérer le rythme de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes.