QUE FAIT KIGS POUR RÉDUIRE L'ÉCART DE RÉMUNÉRATION ENTRE HOMMES ET FEMMES ?

L’Institut d’études sur le genre de Kiev (KIGS) est une organisation non gouvernementale d’experts et de surveillance qui étudie et met en œuvre des pratiques non discriminatoires en matière de genre en Ukraine depuis 1999.

“L’égalité salariale pour un travail de valeur égale” est devenue une question prioritaire défendue par le KIGS depuis 2016. Cette fois, l’Institut a coordonné la préparation du rapport alternatif national CEDAW. Ce document a montré statistiquement une diminution des droits des femmes dans le milieu du travail depuis 2010. Le GGGR-2015 mesure le ratio qui a montré que la femme en Ukraine percevait en moyenne 0,66% du salaire de l’homme. Le rapport a identifié un manque d’action gouvernementale efficace pour réduire cet écart et un manque d’expertise nationale solide en matière d’égalité des genres concernant la rémunération pour un travail égal.

C’est pourquoi, en 2017, nous avons créé une coalition “Pour l’égalité et la non-discrimination au travail”. Elle a été formée par des organisations non gouvernementales, syndicales et pro-gouvernementales. Ensemble, nous avons évalué la mise en œuvre des “directives sur l’égalité” en Ukraine. Nous avons examiné de manière sélective la législation nationale du travail pour trouver les racines de la non-égalité de rémunération pour un travail de valeur égale. De mai 2017 à mai 2019 (durant la période de coalition), nous avons organisé et tenu un certain nombre d’événements de masse, de points presse et de discours dans les médias, tous aussi brillants et motivants les uns que les autres.

Ensemble, nous avons fait passer la question des droits des femmes au travail de la base au sommet de la politique de l’État en matière de genre. Suite à cela, deux documents gouvernementaux clés, préparés avec la participation des consultants de KIGS en 2018, comprenaient un certain nombre de mesures d’égalisation du travail des femmes et des hommes. Il s’agit du Programme d’État pour l’égalité des droits et des chances entre femmes et hommes jusqu’en 2021, et du Plan d’action national pour la mise en œuvre des observations finales du Comité CEDAW jusqu’en 2021. À partir de maintenant, avril 2020, KIGS avec d’autres organisations de femmes et féministes ont commencé la préparation du prochain rapport alternatif CEDAW, où la question de l’égalité salariale pour un travail de valeur égale sera l’une des clés.

Aujourd’hui, nous coopérons étroitement avec tous les organismes nationaux chargés de l’égalité entre les sexes. Les représentants de KIGS travaillent en tant que membres des principaux organes consultatifs nationaux sur l’égalité des sexes au sein du gouvernement et du parlement ukrainiens. Depuis mars 2020, l’Institut a signé un protocole de coopération de quatre ans avec l’institution nationale des droits de l’homme, le bureau du commissaire aux droits de l’homme (médiateur) du Parlement ukrainien.

EN QUOI L'EPIC PEUT-ELLE ÊTRE PERTINENTE POUR KYIV INSTITUTE OF GENDER STUDIES ?

Nous avons été heureux de nous joindre à cette initiative d’unification si nécessaire et si opportune. Nous avons constaté que le problème de l’égalité salariale pour un travail égal dans le contexte ukrainien est extrêmement difficile à résoudre par nous-mêmes. Il est clair que cela nécessite les efforts combinés de nombreuses parties prenantes.

Nous souhaiterions un échange de pratiques positives, ainsi qu’une expertise, que nous n’avons pas en Ukraine. Nous pensons également que la mise en place d’une coopération locale, d’un réseau, etc. au sein de l’EPIC peut être un outil utile pour nous. Nous espérons également que notre expérience pourra être utile en particulier à nos pays voisins.